Santé et travail

" Any questions?'

Les personnels d’éducation et de recherche – enseignants mais aussi personnels administratifs et de service, chefs d’établissements, chercheurs et personnels d’appui de la recherche – représentent près de 5% de la population active française. Ils jouent un rôle primordial dans la société au travers de leur mission d’éducation, de transmission du savoir et de l’amélioration de l’état des connaissances. Cette population est exposée à des facteurs spécifiques liés à l’environnement scolaire, universitaire ou de recherche. Cet axe s’intéresse aux déterminants professionnels de la santé et de la qualité de vie de ces personnels en vue d’orienter des actions de prévention et de promotion de la santé adaptées.

Études sur la qualité de vie des enseignants

Une enquête sur la qualité de vie des enseignants a été réalisée avec l’appui technique de la Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance du Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (DEPP). Elle vise à obtenir des chiffres extrapolables à l’ensemble du corps enseignant sur les conditions de travail, le vécu et la satisfaction professionnels, les facteurs de stress, la violence au travail… Sur les 5 000 enseignants sollicités près de 55% ont répondu à cette enquête postale. Un état des lieux de la qualité de vie enseignante en lien avec les facteurs professionnels a été dressé (1-2). Les résultats montrent, entre autres, que 4 enseignants sur 5 se déclarent satisfaits ou très satisfaits de leur expérience professionnelle même s’ils sont près de 2 sur 3 à considérer que l’exercice du métier est de plus en plus difficile. En parallèle, des thématiques sont approfondies comme l’effet protecteur du soutien social sur la souffrance au travail (3), les différences de satisfaction professionnelle des enseignants du public et du privé sous contrat, la violence vécue par les enseignants dans le cadre de leur travail, le syndrome d’épuisement professionnel (burnout) selon le niveau d’enseignement ou le retentissement des troubles de la voix sur le bien-être et la qualité de vie.

Cette enquête a permis d’évaluer le questionnaire sur la qualité de vie des enseignants élaboré spécifiquement pour ces travaux. Elle sert ainsi d’étude pilote dans la mise en œuvre du projet SEVE (Santé des enseignants volontaires), nouveau projet consistant à développer un suivi spécifique « enseignants » dans la cohorte généraliste Constances de 200 000 volontaires du régime général. SEVE fait partie d’un projet plus large – ESTER (Etude santé-travail dans l’enseignement et la recherche) – qui a pour objectif d’étudier les déterminants professionnels de la santé des personnels d’éducation et de recherche à partir des données Constances. ESTER/SEVE a reçu l’avis favorable du conseil scientifique de la cohorte.

Comparaisons de certains aspects de la santé : enseignants versus autres actifs

Une collaboration s’est nouée depuis 2012 avec l’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé (Inpes) (devenu Santé publique France au 1er mai 2016) sur le thème de la santé des enseignants et de leur ressenti professionnel. Les analyses font appel aux données de l’enquête Baromètre santé 2010 de l’Inpes. Ce Baromètre a collecté des informations auprès de quelques 30 000 individus dont la moitié en activité (parmi lesquels 700 enseignants). La Fondation MGEN a apporté son expertise à une étude engagée par l’Inpes et qui a fait l’objet d’une publication (4) en 2012 dans la revue La santé de l’homme. Elle montre que les enseignants rapportent un état de santé globalement satisfaisant et même une meilleure qualité de vie comparée aux autres actifs. En revanche, concernant leurs conditions de travail, ils déclarent plus souvent des situations difficiles et un manque de soutien et de moyens. Ce partenariat s’est poursuivi, à partir de cette même enquête, par la comparaison aux autres actifs des comportements de santé des enseignants tels que la consommation d’alcool, de tabac et de cannabis, les jeux d’argent, le surpoids et le sommeil. Comme le présente un résumé publié dans la Revue d’Épidémiologie et Santé Publique (5) et un article paru dans le journal journal plos one 0120040 (6), le contexte socioéconomique généralement plus favorable des enseignants explique en partie, mais non entièrement, leurs comportements plus sains, étayant ainsi l’hypothèse d’une distinction enseignante en matière de santé.


(1) Billaudeau N, Gilbert F, Lapie-Legouis P, Vercambre-Jacquot MN (2015). Enquête  « Qualité de vie des enseignants » : état des lieux. 16ème colloque de l’Association pour le développement des études et recherches épidémiologiques en santé travail – ADEREST. Lyon, France, 16-17 avril.
(2) Billaudeau N, Gilbert F, Lapie-Legouis P, Vercambre-Jacquot MN (2015). Enquête « Qualité de vie des enseignants » : principaux résultats descriptifs. XXVIIème colloque de l’Association des médecins conseillers techniques de l’Éducation nationale – ASCOMED. Lille, France, 27-29 mai.
(3) Gilbert F, Vercambre-Jacquot MN (2015). Prévenir le burnout : quel rôle du soutien social au travail indépendamment du contexte privé ? Congrès 2015 de la Société française de santé publique (SFSP). Tours, France, 4-6 novembre.
(4) Rhodes C, Richard JB, Vercambre-Jacquot MN, Lapie-Legouis P, Beck F (2012). Santé des enseignants et ressenti professionnel. Santé de l’homme ; 422 : 41-42.
(5) Vercambre MN, Gilbert F, Richard JB, Lapie-Legouis P, Beck F (2013). Comportements de santé des enseignants : une population moins à risque que la population générale ? Congrès ADELF-SFSP 2013 santé publique et prévention. France, Bordeaux, 17-19 octobre. Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique ; 61S : P1-30, S274.
(6) Gilbert F, Richard JB, Lapie-Legouis P, Beck F, Vercambre MN (2015). Health Behaviors: Is There Any Distinction for Teachers? A Cross-Sectional Nationwide Study. PLoS ONE 10(3) : e0120040. doi:10.1371/journal plos one 0120040.

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informés !

> Consultez les anciens numéros